Chargement...
Fanzine 3 - 2017Francofolies 2017News

Alors alors (ou quand on n’a pas d’inspi pour un titre (en fait, c’est leur nouvelle chanson bande d’ignares)

Plus besoin de les présenter, Bigflo et Oli, les rappeurs de la nouvelle génération qui peuvent parler de @#&%€ et de #$%£@!, mais qui ne le font pas (si t’as pas compris, c’est qu’il est temps d’aller les écouter m’fi) ont de nouveau ambiancé un public réceptif, même sous une drache nationale. Ils n’ont d’ailleurs pas hésité à se mouiller pour être égaux aux spectateurs. Ils commencent par leurs anciennes chansons, puis ils enchaînent avec leur deuxième album qui prouve qu’ils ont évolué (tels des pokémons). Ce dernier rencontre un franc succès sans doute grâce à la sincérité qu’ils ont mise dedans. Ajoutez à ça un don inné et beaucoup de travail et vous réussirez, en effet, selon ces derniers, chaque humain en possède un, il suffit juste de le trouver. Eux, ça a été la musique depuis tout petits (et cela pour notre plus grand plaisir). Les moments de décompression qu’ils s’octroient en rentrant à Toulouse, leur ville natale, les aident à garder les pieds sur terre, même si cela est parfois compliqué. Dans cet album, ils ont beaucoup collaboré, notamment avec Stromae, qu’ils décrivent comme quelqu’un de simple. Il les a aidé à lâcher prise au niveau de leurs compositions: « Pourquoi on va se faire chier si ça sonne bien ? », leur a-t-il dit un jour. D’ailleurs, alors que Paul (= Stromae pour les incultes) avait commandé un libanais, le livreur en ouvrant la porte ne s’attendait sûrement pas à y trouver l’artiste, « parfois il oublie qu’il est Stromae » confient-ils. En parlant des collaborations, ils sont ouverts à tout, ils n’ont pas peur de mélanger, justement. Malgré le fait qu’OrelSan leur ait refusé un feat, ce n’est pas le cas de Vianney, IAM ou encore Youssoupha.

Nous, on a adoré, comme toujours, on sait que vous aussi (on les a vus, vos bras en l’air).

Marie et Charlotte

Laisser un commentaire