Chargement...
Albi 0 - 2018Albi 2018News

C’est Albi mon kiki !

Cette année, et pour notre plus grand plaisir, notre beau projet du Fanzine s’exporte à Albi, pour un autre festival du doux nom de « Pause Guitare ».

Petit rappel rapide, le Fanzine est un journal écrit par des jeunes et distribué tous les jours sur le festival des Francofolies de Spa. En plus du journal papier, nous nous sommes mis à la radio, aux capsules vidéos, aux réseaux sociaux, aux signaux de fumées et aux messages à caractère informatif sur les montgolfières.

Et là, je me dis que c’est un peu inutile de vous le rappeler car si vous lisez ceci, vous êtes sur notre beau site internet, que vous connaissez déjà le Fanzine, et qui plus est, vous nous avez déjà envoyé trois cœurs suivis d’un emoji aubergine sur notre Facebook (si vous comptez le faire, dites que c’est destiné à Ronron, et si vous ne savez pas ce que ça veut dire, et bien tant mieux pour vous).

Il y a deux ans, nous avions rencontré deux collaborateurs du festival d’Albi sur le site des Francofolies de Spa et avions discuté du Fanzine : ils avaient une initiative similaire avec des jeunes sur le festival « Pause Guitare », en France. Surpris et étonnés de la ressemblance des deux projets, nous avions gardé le contact dans l’idée d’un jour travailler ensemble et, deux ans après, nous voilà à l’aéroport de Zaventem, nos billets pour Toulouse en main, prêts à affronter le soleil du Sud de la France (dans ma tête je rajoute l’accent du sud pour le dire, c’est plus drôle) !

Une heure et demie de vol plus tard, nous voilà bien enrhumés par la transition chaleur Liégeoise-Air co de l’avion-chaleur du Sud de la France (bordel, je croyais qu’on avait chaud mais c’était rien comparé à ça !).

Dès la sortie de l’avion, nous rencontrons le brave Benjamin, bénévole du festival « Pause Guitare », dont le rôle sera de nous accompagner en voiture de Toulouse à Albi, le pauvre.

Quelques blagues sur « le pays du rugby, du cassoulet et de la finesse » plus tard, nous voilà arrivés dans la petite ville d’Albi, chef lieu du département du Tarn, avec ses 49 475 habitants, sa cathédrale fortifiée Sainte-Cécile de style gothique méridionale en brique ocre, sa superficie de …

Ouais, je digresse là.

Avant de nous installer dans notre auberge en centre-ville, nous passons par l’Athanor, l’espace réservé aux professionnels, à la presse et aux organisateurs du festival, bref, notre Radisson local. Et cela peut paraître bête, mais un homme jovial vient nous saluer d’un « qui êtes-vous en fait ? » avant de se présenter comme l’organisateur de « Pause Guitare ». Et il faut avouer qu’une telle accessibilité et un tel calme à un jour de son festival pour un organisateur, ça annonce l’état d’esprit des gens du coin (petit aparté, Charles Gardier, l’orga des Francos de Spa est tout aussi agréable, d’ailleurs, si tu lis ça Charles, on t’aime). Nous sommes ramenés à notre auberge par Benjamin, ce brave Benjamin, bénévole au grand cœur qui a tout fait pour nous permettre d’être à l’heure. A l’heure pour quoi me direz-vous ? Eh bien, nous étions le 2 juillet (2018 si tu nous lis dans le futur, d’ailleurs, désolé, on n’a pas voté pour Trump, nous) et notre soirée se devait de commencer assez vite pour des raisons évidentes, y’a match des diabl’ Sapristi ! Et comme l’histoire le dira (clin d’œil à toi qui nous lis dans le Turfu), c’était le match décisif qui permettra de remotiver l’équipe belge pour gagner sa première coupe du monde (si si).

Le reste de notre soirée est complété par une visite de la ville (de nuit) où nous croisons une première fois la fameuse cathédrale (de nuit aussi) et le centre historique (de nuit toujours) avant de nous installer en terrasse pour profiter de cette douce soirée d’été, un peu clichée quand même, du Sud de la France (toujours avec l’accent). Et comme nous le présentions, les gens ici sont agréables et accueillants, la ville semble magnifique et notre séjour s’annonce vraiment merveilleux. Il est à présent temps de commencer le boulot et de rencontrer les jeunes d’Albi.

Ronron

Laisser un commentaire