Chargement...
Fanzine 3 - 2018

Nos Héros cachés

– Secours

 

Bonjour ! Comment vous appelez-vous ?

Bonjour, bonjour, je m’appelle Nadine.

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre travail sur les Francos ?

Je travaille pour Oasis, nous suivons surtout les gros événements et nous sommes là en cas de problèmes, de malaises, si quelqu’un a besoin d’aide,…

Quelle formation avez-vous ?

Moi, j’ai une formation de secouriste, mais sur place nous avons des infirmiers, médecins, ambulanciers, chirurgiens et le plan social de Spa qui intervient quand un mineur est trouvé en état d’ébriété. On s’occupe aussi des enfants perdus. D’ailleurs, selon moi le point de rendez-vous n’est pas très bien placé.

Quel est selon vous le plus gros danger en festival ?

Le plus gros danger, c’est le mouvement de foule. Mais aussi lorsque les jeunes attendent debout en plein soleil devant une scène pour voir un artiste, sans boire ni manger, c’est dans ces cas-là qu’on a des malaises. Nous avons aussi des personnes épileptiques qui ne le savaient pas, et à cause des lumières et du son elles peuvent faire des crises.

Avez-vous des conseils pour rester prudent en festival ?

Être très prudent : bien manger, toujours avoir une petite collation sur soi, bien boire DE L’EAU, (le sucre présent dans les sodas n’hydrate pas). Se couvrir, parce que le soleil est le plus grand danger des festivaliers.

Qu’est-ce que ça fait d’être interviewé comme un artiste ?

Et bien je n’aime pas du tout ! *rires*

 

– Sécurité

 

Bonjour ! Comment vous appelez-vous ?

Julien, bonjour !

Pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste votre travail sur les Francos ?

Je contrôle et gère les personnes en front stage (devant la scène), je m’occupe uniquement de la scène Sabam For Culture.

Quelle formation avez-vous ?

Je suis agent de gardiennage, en Belgique c’est comme ça qu’on dit « agent de sécurité » on aime bien faire compliqué…ça fait maintenant sept ans que je travaille pour les Francofolies.

Quel est selon vous le plus gros danger en festival ?

Il n’y en a pas beaucoup, puisque les Francos c’est un festival bon enfant. Il n’y a pas trop de monde et de masse, pas de bouteille en verre et de canette. Juste, en fin de soirée il faut être plus attentif, les gens sont plus éméchés.

Avez-vous des conseils pour rester prudent en festival ?

Nous, avant chaque concert, nous devons nous renseigner sur le type de musique et de public, sur l’artiste… par exemple s’il veut venir dans la foule, on doit être au courant. S’il y a un pogo, nous sommes toujours préparés à l’avance, parfois à trois et si ça chauffe trop, l’un d’entre nous va dans la foule pour calmer les choses. Donc restez prudent dans les foules, les masses de gens, etc.

Qu’est-ce que ça fait d’être interviewé comme un artiste ?

Je ne me prends pas pour un artiste. Mon travail c’est de bien valoriser le concert, qu’il n’y ait pas de débordement,…

Merci Julien pour ces précieuses réponses, et à l’année prochaine !

Lisa et Laura

Laisser un commentaire