Chargement...
Jour 5 - 2019

Hors du temps pour un temps au Café Plùm

Hier, le Fanzine est parti en expédition à Lautrec en quête de concerts acadiens. Lautrec est une charmante petite ville située à une trentaine de minutes du centre d’Albi. Sur le trajet les paysages étaient magnifiques, cette vue nous annonçait déjà la couleur sur le lieu où nous nous rendions.

La rumeur disait que nous étions en direction d’un certain endroit magique nommé « Le Café Plùm ». Si le nom m’évoquait déjà beaucoup de choses, j’étais loin d’imaginer le charme de l’endroit. En un même espace, on retrouve un café, de la petite restauration, une librairie indépendante, une salle de spectacle, un lieu d’exposition et une petite cour intérieure avec une scène.

Attardons-nous plus en détails sur cette cour… Au centre de celle-ci trône un arbre massif qui ombrage toutes les tables. Grâce à ce parasol naturel, la température est agréable. Mais quel bonheur de pouvoir enfin profiter de concerts dans une ambiance respirable ! Depuis le début du festival Pause Guitare, la chaleur m’empêche parfois de profiter pleinement de la musique. Voilà déjà un premier argument, plus que conséquent, qui me fait aimer l’endroit.

Un deuxième argument, et pas des moindres, la qualité de cette programmation acadienne ! Quatre groupes, quatre styles différents, quatre ambiances, quatre coups de cœur ! Menoncle Jason, Chloé Breault, Les Païens, David Myles, merci pour ce moment !

Nous avons commencé avec Menoncle Jason, chanteur au style campagnard du Sud-Est du Nouveau-Brunswick. Avec sa guitare à la main et ses textes humoristiques, il a su mettre en condition le public pour pouvoir passer un agréable moment. Ses paroles hors-la-loi, mais jamais criminelles, ont touché la cour au complet, dommage que chaque groupe n’avait que 25 minutes pour jouer…

Ensuite est entrée sur scène Chloé Breault, un petit bout de femme à la folk sensible ! Un mélange planant avec une petite touche pop qui se sont diffusés pendant toute sa prestation. Musicienne et parolière aussi, Chloé Breault écrit des chansons qui viennent du cœur et qui parlent de la vie pour pleurer mieux. Son sourire et sa douce voix m’ont bercée tendrement pour finalement en oublier où je me trouvais.

S’est enchaîné après un tout autre style : le groupe Les Païens ! Un peu de jazz, un peu de rock, un peu d’électro et cinq hommes au talent fou, cela donne un groupe rebondissant. Leur énergie débordante et surtout la joie qu’ils avaient d’être sur scène étaient tellement communicatives que l’on ne pouvait faire qu’une seule chose : battre le rythme avec eux et bouger avec la musique.

Pour clôturer ce moment acadien, nous nous sommes retrouvés face à trois hommes en costume d’une élégance folle. David Myles nous a présenté son tout premier album en français. Habitué à chanter en anglais, l’acadien nous a montré qu’il pouvait jouer avec les deux langues. Une musique pop qui claque dans nos oreilles, avec un peu de folk pour nous faire bouger les lèvres, de la country pour nous faire battre du pied et enfin et de la soul pour faire balancer nos épaules en rythme.

Une fois les concerts terminés, il était venu le temps pour l’équipe du Fanzine de quitter ce lieu. Je n’oublierai pas ce qu’il s’est passé entre ses murs. Tous les sons résonnent dans mes oreilles et toutes les couleurs s’imprègnent dans mes yeux, merci au Café Plùm pour ce moment, merci aux artistes pour leur musique et surtout merci à Marc Tison pour l’invitation.

Laisser un commentaire