Chargement...
Divers

Mon nom est clitoris, un documentaire de Lisa Billuart Monet et Daphné Leblond  

Jeudi 21 novembre au cinéma Sauvenière, c’était l’avant-première du documentaire Mon nom est clitoris en présence d’une des deux réalisatrices (Daphné Leblond). Cette avant-première s’inscrit dans le cadre du cycle de films féministes.

Avant la projection, diverses activités étaient proposées afin d’introduire le film. Atelier « Dessine-moi un clitoris ! » ; stand des associations féministes partenaires du cycle ; récolte de serviettes et de tampons hygiéniques pour femmes en situation de précarité, dans le cadre de la campagne Sang souci et un quizz sur « Les dessous du plaisir féminin ». L’accueil du cinéma Sauvenière était rempli de femmes et d’hommes (car, oui, ce n’était en rien une projection ultra féministe anti hommes).

Mon nom est clitoris c’est un documentaire comme je les aime. Simple, direct, touchant et authentique. Composé d’une série de témoignages de jeunes femmes autour de la sexualité féminine, le film retrace le parcours, parfois laborieux, de la découverte du plaisir. Chaque prise de parole de ces femmes était empreinte de liberté, de courage et d’humour communicatif. Assises dans leur lit, elles nous partagent pendant 80 minutes leurs expériences et leurs histoires. Ce documentaire ne s’apparente pas à un militantisme exacerbé du féminisme mais plutôt à une prise de parole pour faire valoir le droit des femmes à l’éducation sexuelle informée. Une réelle volonté de changer le monde et de briser des tabous se cache derrière chaque discours.

Je suis sortie de la salle avec plein de réponses sur mon corps que je ne m’étais jamais posées. J’ai notamment appris que mon clitoris mesurait 11 cm !! Car oui, il se passe beaucoup de choses là-dessous que l’on ne soupçonne même pas. Avec tous ces témoignages, j’ai découverts que je n’étais pas la seule à me poser des questions. J’ai toujours essayé de comprendre par moi-même comment mon corps fonctionne et comment avoir du plaisir parce que ces questions sont difficiles à aborder avec les autres et même avec ses parents. Le plaisir de la femme a toujours été un tabou et c’est une chose que l’on garde pour soi parfois de façon un peu honteuse. Je me souviens en secondaire des garçons qui se vantaient de leur masturbation de la veille et que cela semblait normal pour tout le monde. Et les filles dans tout ça ?! On n’a pas droit au plaisir nous ? Si on peut en avoir et même qu’on n’a pas besoin des hommes pour ça, NA !

Ce documentaire était parfaitement réalisé mais j’aurais bien voulu entendre le témoignage des hommes aussi. Nous nous posons beaucoup de questions en tant que femme et je suis persuadée que les hommes aussi. Mon nom est clitoris est un film qui doit être vu par tout le monde selon moi. Car comment peut-il y avoir débat ou matière à discussion si nous ne sommes qu’entre femmes ?

Je crois profondément que l’éducation des plus jeunes et des plus anciens se fait par le partage. C’est pourquoi je conseille aux hommes, aux femmes, aux homos, aux lesbiennes, aux non-genrés, aux asexués, … de voir ce film et d’en parler.

Laura au cinéma

 

Laisser un commentaire